Lorsque vous lisez le témoignage d’une personne, il y a deux sentiments qui peuvent s’en dégager. Soit cette personne dit vrai, soit elle joue un jeu. Le faux témoignage est un sentiment qui devient de plus en plus fort depuis le Web 2.0 et les internautes ne se posent plus véritablement la question. Pour eux, tout est douteux, surtout depuis le scandale avérés de faux témoignages de clients (des sociétés sont payés pour rédiger des avis positifs).

Les gérants de sites e-commerce le savent et essaient au maximum de faire valoir l’authenticité de leurs commentaires. Mais une norme va leur venir en aide prochainement, une norme AFNOR qui vise à garantir l’identification des auteurs et l’interdiction d’acheter des avis.

Comme toute norme, il y a une certification à obtenir. Elle oblige le site et son propriétaire à se conformer à des règles qui seront vérifier ensuite par un auditeur AFNOR. Parmi ces règles, on retrouve :

  • Tous les consommateurs, sans discrimination, doivent être interrogés
  • Les avis doivent tous être relus avant publication
  • Les avis ne doivent en aucun cas être modifiés
  • Le consommateur doit être informé de ce que son avis devient. Ainsi, si son avis n’est pas publié, le voyageur doit recevoir un message
  • Un droit de réponse gratuit doit être proposé et publié sous l’avis
  • Si un établissement est rénové, les avis doivent être retirés du site
  • Les notes des avis de plus de 2 ans ne doivent plus être prises en compte
  • Les avis doivent être présentés par ordre chronologique, en commençant par le plus récent
  • Les visiteurs doivent pouvoir signaler un avis inapproprié
  • Les règles de relecture / modération doivent être accessibles à tous les visiteurs

Est ce que les internautes auront plus confiance lorsqu’il effectueront un achat sur un site qui répond à cette norme ? C’est tout le mal que nous pouvons souhaiter.